Salut à tous! Quand y en a plus y en a encore!
Voici donc pour vous l'une des questions les plus difficiles à régler pour qui veut partir en tour du monde: la question cruciale du sac à dos. Pour toi jeune padawan aujourd'hui je te livre le contenu du sac que j'ai emporté pour cet incroyable voyage. Si tu as des suggestions ou des questions n'hésite pas!

 

Prendre un sac à dos de 80 Litres pour un homme. Le but n’est pas de le remplir au maximum mais précisément de laisser une marge pour les vêtements encombrants ou les choses que l’on portera de façon transitoire.

Prendre un modèle équipé d’un sursac qui protègera le sac non seulement de la pluie mais surtout du transport répété dans les soutes.

Le sac dans son ensemble ne devrait pas peser plus de 13 ou 14 kilos auquel on rajoutera un petit sac de 2 ou 3 kilos que l’on portera devant soi avec les objets usuels (voir en fin de document). Ceci permettra une autonomie complète et notamment les marches de plusieurs heures sans fatigue excessive.

On notera que pour certains accessoires non techniques il sera préférable de les acheter sur place. Ils seront très souvent moins chers qu’en France qui reste un des pays les plus onéreux au monde. De plus cela évitera de porter des accessoires qui ne seront utiles qu’à certains moments du voyage. Par exemple, si l’on commence son voyage par des pays chauds, il est judicieux d’attendre d’être dans un pays froid pour s’équiper en vêtements chauds qu’on n’aura pas à porter avant d’y être arrivé.

 

 

1° Trousse de toilette :

 

Privilégier un modèle de trousse en plastique et non en tissu pour éviter que des liquides qui se renversent dedans ne mouillent le reste du sac. Indispensable : choisir in modèle qui pourra se suspendre à une poignée de porte ou s’accrocher au mur.

- Savon

- Shampoing (récupérer un petit flacon qu’on remplira plutôt que de se trimballer le demi-litre vendu dans le commerce)

- Déodorant

- Brosse à dents

- Dentifrice

- Miroir de poche en acier

- Rasoir

- Mousse à raser

- Ciseaux pliables

- Pince à épiler (utile pour retirer les échardes par exemple)

- Serviette de bain. Prendre un modèle en polyfibres, beaucoup plus fine qu’une serviette classique, plus légère, plus compacte et qui sèche plus rapidement. Prendre un modèle pourvu d’une accroche.

 

2°) Trousse à pharmacie :

 

Il n’est pas nécessaire de s’encombrer avec une trousse trop importante.

En effet on n’est normalement malade qu’occasionnellement. Si l’on part plusieurs mois, les médicaments, en particulier s’ils sont friables (types comprimés ou même gélules) ne tiendront pas le voyage et seront bien souvent inutilisables au moment opportun. Certains ne seront même jamais utilisés. Il est donc inutile de s’encombrer avec trop de médicaments emportés à l’avance d’autant plus que la plupart des médicaments de base sont disponibles dans tous les pays. Cependant bien se renseigner auprès des ambassades ou consulats sur leur traçabilité et leur fiabilité surtout dans certains pays sous-développés.

Partir cependant avec une petite trousse contenant :

- anti-inflammatoires

- analgésiques

- antispasmodiques

- 2 ou 3 pansements

- Anti-paludéens selon les pays. Voir avec un médecin tropicaliste le traitement le plus adapté à vous et aux types de malaria.

- Répulsif anti-moustiques puissant type DEET.

 

3° Vêtements :

 

Prendre pour au moins une semaine de rechange. Cela permet de se changer tous les jours sans avoir à se taper la lessive tous les soirs.

- 8 slips/caleçons

- 8 paires de chaussettes. Préférer les chaussettes en coton épais ou si possible, des chaussettes de randonnée sans coutures et plus souples. Prévoir une paire de chaussettes très chaudes.

- 8 T-shirts. Eviter les chemises, plus froissables et plus encombrantes. Un T-shirt bien plié après le lavage restera en place dans le sac et n’aura pas besoin de repassage. Prévoir tout de même une chemise blanche pour les « grandes » occasions (invitations, sorties …) ou à défaut un T-shirt noir.

 Acheter au moins 2 T-shirts respirants type Equarea chez Quechua (Décathlon). La différence d’évacuation de la transpiration avec un T-shirt en coton est extrêmement appréciable lors de randonnées. Le T-shirt sèche très vite, ce qui apporte un grand confort et évite de prendre froid. De plus ils sont couture, donc très confortables, bien coupés et bon marché (7 euros).

-  une paire de chaussures. C’est peut-être le seul poste où il ne faut pas lésiner, le plus important. Je conseille un modèle de randonnée, montant ou basses : les montantes sont plus imperméables aux flaques et à la pluie, surtout si on les porte avec un pantalon long qui améliore encore l’étanchéité ; en revanche elles sont plus encombrantes et plus lourdes quand on les porte dans le sac.

Prendre un modèle en tissu plutôt qu’en cuir, moins lourd, plus souple donc plus confortable et plus facile à loger dans le sac (en revanche les chaussures en cuir sont plus robustes et plus protectrices contre les blessures si l’on de destine à de la grosse randonnée). Privilégier un modèle en tissu respirant et imperméable.

- une paire de tongs. Préférez un modèle en caoutchouc et plastique plutôt qu’en cuir, plus difficile à laver et plus fragile à l’eau. Prendre un modèle à semelles dures, avec fermeture sur le coup de pied et derrière la cheville. Ces tongs permettront les longues promenades ou les randonnées facile par temps chaud.

- Un pantalon déperlant, si possible respirant, qui fasse aussi short. Le choisir avec de multiples poches notamment des grandes poches sur le côté des cuisses.

- Une ceinture de pantalon avec fermeture cachée à l’intérieur pour y mettre ses billets à toujours garder sur soi.

- Une banane secrète à mettre sous le pantalon avec tous ses papiers et ses billets d’avion.

- Une montre étanche avec alarme et lumière très basique et qui n’attire pas l’œil. Attention il y a des montres pas chères qui ont l’air de valeur et l’auront d’autant plus qu’elles sont portées par un touriste blanc. Préférez une montre digitale du genre Casio F 91 W, une excellente montre, très bon marché et qui ne fera pas d’envieux. L’acheter à l’étranger.

- Eventuellement un bracelet anti-moustiques.

 

Contre le froid, la pluie et le soleil:

- Coupe-vent imperméable respirant. C’est peut-être le seul poste avec les chaussures où il est intéressant d’investir un peu plus, tout en mesurant les risques de perte et/ou de vol selon le voyage effectué. Très utile contre le vent, donc le froid et la pluie. Le prendre avec une capuche intégrale à collerette et visière. Prendre un modèle en tissu respirant type Gore-Tex. Préférer un modèle type Pack Lite avec deux couches maximum, assez résistant, léger et compact.

Très important : prendre un modèle avec le maximum de poches, notamment une poche poitrine. Cela permettra de conserver sur soi et à portée de main des objets qu’on n’aura pas à chercher dans son sac.

Prendre une mesure au dessus de sa taille, cela permettra d’empiler les couches dessous sans que le confort et la mobilité soient affectés.

- Une polaire qui constituera la couche supérieure de protection contre le froid.

- Un thermolactyl. Peu encombrant, très efficace, il servira de couche inférieure de protection contre le froid. Avec un T-shirt (voire deux) en couche intermédiaire, la polaire et le coupe-vent on pourra affronter la quasi-totalité des situations de froid et de pluie puisque, hors voyageurs en milieu extrême, on ne marchera généralement pas plus de quelques heures sous une pluie battante ou par un très grand froid.

- Une paire de sous gants en soie. Moins encombrants et plus légers que des gants ils permettront de faire face à un froid modéré.

- Un bonnet qui puisse recouvrir les oreilles.

- Lunettes de soleil. Indispensables. Choisir un modèle qui épouse les contours du visage pour éviter les rayonnements de côté extrêmement nocifs pour la pupille qui ne peut se dilater pour protéger l’œil. Prendre des verres de protection 3 (les verres de degré 1 et 2 ne protègent pas assez, les verres de degré 4 sont interdits à la conduite,).

- Une crème solaire protection 50. En voyageant on est constamment exposé au soleil, tous les jours, toute la journée. Ceci est d’autant plus vrai si vous prenez certains traitements antipaludéens type Doxycycline qui entraînent une hypersensibilité photodermique. Ne vous inquiétez pas, même en mettant de la crème tous les jours vous bronzerez quand même !

- Chapeau mou pliable : éviter les casquette qui ne protègent que partiellement la tête.

 

4° Divers :

 

- Sac de couchage : là encore ne l’achetez qu’avant d’arriver dans un pays froid. C’est également un poste où il est souhaitable d’investir afin de prendre un modèle compact et léger tout en restant chaud (0°C en confort). Dans les pays chauds, un « sac à viande » en soie, petit, léger, chaud et hygiénique suffira.

- Coussin de voyage. Gonflable et lavable, ce coussin de nuque est très appréciable pendant les longs voyages assis, notamment en bus.

- Une lampe frontale. Prendre un modèle étanche à la pluie, à diodes et à intensité variable avec clignotement.

- Pochette imperméable à cacher dans la doublure arrière du sac par exemple et contenant les photocopies de tous ses papiers : passeport, permis de conduire national et international (les deux sont exigibles), cartes de crédit recto et verso (négocier avec son banquier une deuxième gratuite de façon à couvrir les deux réseaux Master Card et VISA et pouvoir continuer à retirer de l’argent avec l’autre carte si l’on perd une la première), carnet international de vaccinations, carte vitale d’assurance maladie, contrat d’assurance personnelle internationale à souscrire avant le départ et billets d’avion. Pour plus de sécurité on pourra aussi scanner l’ensemble de ces papiers et se les envoyer sur sa boite mail de façon à pouvoir les imprimer au besoin.

- Du papier toilette en rouleau.

- Chargeur d’appareil photo plus cartes mémoire. On préfèrera emporter plusieurs cartes de faible capacité plutôt qu’une seule de grande capacité afin d’éviter les pertes mais également par praticité lors de la consultation et du tri des photos. Par exemple mieux vaut avoir 3 carte de 2 Giga qu’une seule de 6 Giga. On prendra soin de faire des copies de ses photos sur DVD (4,7 Giga au minimum) qu’on renverra an France pour éviter les pertes.

- Cordelette de 4 mètres. Peu encombrant, légère et utile pour différentes choses, notamment pour étendre son linge.

- 4 pinces à linges.

- Un livre pour avoir un peu de lecture pendant les moments d’attente.

- Une lame multi-usage ou un couteau suisse.

- Cadenas pour pouvoir verrouiller votre sac-à-dos.

 

 

SAC A DOS AUXILIAIRE :

Sac de 20 litres afin de pouvoir y ranger sa polaire ou son coupe vent s’il commence à faire chaud ou si la pluie cesse.

- Appareil photo

- Papiers dissimulés à moins qu’on les ait laissés à l’hôtel mais est-ce plus sûr ? Il y a toujours débat sur cette question.

- Une bouteille d’eau, idéalement d’un litre. Deux litres pèsent trop et moins d’un litre sont insuffisants pour couvrir les besoins en eau pour la demi-journée.

- Guide touristique.

- Livre d’images type Point It ou Jépalémots. Très utile quand on ne parle pas la langue pour demander ce que l’on souhaite.

- Carnet de contacts + papier à écrire.

- Stylo bille.

- Eventuellement un faux porte-feuilles avec quelques monnaies pour donner le change à d’éventuels agresseurs.

- Photos de son pays pour montrer aux locaux. Eviter les photos de sa famille dans les pays où un enlèvement est possible. C’est glauque à dire mais l’extorsion sera beaucoup plus difficile si les ravisseurs n’ont pas votre adresse où ils peuvent envoyer une photo de vous et vos proches pour prouver qu’ils vous détiennent.

Voilà les amis avec ça vous êtes parés pour le grand saut? Prêt à partir? Alors bon voyage!